• À l’heure ou dans Le Perche notre environnement subit chaque jour et maintenant depuis au moins un an, les assauts des pelleteuses qui arrachent haies, bois, trognes, comblent les zones humides et drainent les champs, nos élus restent impassibles devant le massacre alors qu’il n’a jamais été si intense !

    Pire, Le Perche (au sens large du terme) tourne le dos au Schéma Régional de Cohérence Écologique (SRCE)

    Le premier Grenelle a instauré dans le droit français, la création de la trame verte et bleue, comme outil d’aménagement du territoire destiné à enrayer la perte de biodiversité. La constitution de cette trame implique l’État, les collectivités territoriales et toutes les parties concernées quelle que soit l’échelle d’intervention.

    La Loi Grenelle 2 précise que la Trame Verte et Bleue est un outil d’aménagement durable du territoire, complémentaire des démarches existantes de préservation des milieux naturels.

    Des objectifs :

    - freiner la dégradation et la disparition des milieux naturels, de plus en plus réduits et morcelés par l’activité humaine

    - relier entre eux les milieux naturels pour former un réseau écologique cohérent, à l’échelle du territoire national

    Le Schéma Régional de Cohérence Écologique (SRCE) défini par l’article L 371-3 du code de l’environnement doit identifier les composantes de la trame verte et bleue régionale (réservoirs de biodiversité, corridors écologiques, obstacles au fonctionnement écologique du territoire), ainsi que les enjeux régionaux relatifs à la préservation et à la remise en bon état des continuités écologiques régionales.

    L’intégration des dispositions du Grenelle 2 induit que tous les Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT) et Plan local d’Urbanisme (PLU) de Basse-Normandie, devront prendre en compte les éléments du SRCE au plus tard le 1er janvier 2016.

    Au niveau intercommunal et communal, les collectivités territoriales et l’État prennent en compte les SRCE dans leurs documents de planification, notamment en matière d’aménagement et d’urbanisme, et dans leurs projets.

    Les Parcs Naturels Régionaux, les Conseils Généraux et les Communautés de Communes ont été obligatoirement consultés pour donner leur avis.

    • Dans l’Orne, le Conseil Général présidé par Alain Lambert a donné un avis défavorable.
    • Dans le Perche :

    Avis favorable du Parc Naturel Régional du Perche présidé par Jean-Pierre Gérondeau.

    • Communautés de communes du Perche :
      CDC du Bassin de Mortagne au Perche = Avis défavorable
      CDC du Haut Perche = Avis défavorable
      CDC du Perche Sud = Avis défavorable
      CDC du Pays Bellêmois = Observations sans avis
      CDC du Pays de Longny au Perche = N’a pas répondu
      CDC du Perche Remalardais = N’a pas répondu
      CDC du Val d’Huisne = N’a pas répondu

     

    Sources :

    http://www.trameverteetbleuebassenormandie.fr/IMG/pdf/20121204_SRCE_resume-non-technique_web.pdf

    http://www.trameverteetbleuebassenormandie.fr/le-dossier-d-enquete-publique-a59.html

     


    8 commentaires
  • Selon une étude américaine, l'agriculture bio est plus productive, plus résistante aux aléas climatiques et plus rentable (même hors prime au bio) que l'agriculture conventionnelle. 

    Ca n'étonne que ceux qui croient encore aux incantations de la FNSEA et de Bruxelles…

    La suite sur : http://www.fnab.org/index.php?option=com_content&view=article&id=269&Itemid=43

     

     


    votre commentaire
  • nitrates.jpg

    Alors que la pollution de l’eau par les nitrates progresse, et que des esprits éclairés et responsables s’en accommodent, il pourrait être capital de comprendre pourquoi il en est ainsi, à moins que nous ne soyons en présence d’une impuissance généralisée. Mais les causes de cet accommodement sont certainement multiples, annonce Bernard Rousseau, ancien président de France Nature Environnement, responsable des politiques Eau

     

    Alors que les nitrates poursuivent leur cavalcade vers les océans, que l’autorité environnementale de la Commission européenne note « l’absence de mesures de contrôle sur la fertilisation équilibrée » dans les programmes d’action nitrates, il reste que le principe pollueur payeur ne leur est toujours pas appliqué.

    Donc pas de redevance nitrates, par contre les autres redevables qui verront leur redevance augmenter vont apprécier, quant à Frédéric Tiberghien du Conseil d’Etat, auteur d’un important rapport sur la politique de l’eau dans lequel il recommande la création d’une redevance nitrates... pas plus écouté que les associations, il devra attendre... demain... demain... que la politique agricole intègre enfin la contrainte environnementale. Dans le climat de capitulation préélectoral qui sévit, c’est pour après-demain ?

     

    n°57 France Nature Environnement

     


    votre commentaire
  • ppduperche.jpgSous l’égide de Perche Avenir Environnement, un nouveau site a fait son apparition sur la toile.

     

    Oiseaux, insectes, reptiles et autres petits animaux qui habitent la région du Perche et contribuent à sa biodiversité, sont photographiés par des amateurs qui envoient régulièrement leur production.

     

    Au cours de promenades dans les sentiers, prairies ou jardins, un appareil numérique devient ainsi le témoin de notre biodiversité !

    À découvrir sur http://ppduperche.eklablog.com/

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique