• Les haies ne sont pas à l'abri

    La présence de haies dans le paysage percheron contribue à une meilleure qualité des eaux et à leur écoulement. Les haies présentent des intérêts agronomiques, écologiques et économiques. Réservoir animal et végétal, les haies freinent le ruissellement de l'eau en facilitant son infiltration. Au passage, la végétation capte et consomme une partie des excédents d'azote émis par l'agriculture.

    Ces derniers temps, plusieurs personnes nous ont fait part de leur indignation à voir des haies arrachées. Les incitations à protéger les haies, d'où qu'elles viennent ne semblent pas suivies d'effets.

    Sur le site de la Chambre d'Agriculture de l'Orne on peut lire qu'une consultation des Chambres d'Agriculture de Normandie lancée à l'automne 2008 auprès de 1 160 agriculteurs, soit près de 6 % des exploitations professionnelles de la région, ne laisse pas espérer de grands changements en la matière.
    Les exploitants consultés ayant fait part de leurs préoccupations sur les orientations du nouveau Schéma d'aménagement et de gestion des eaux (SDAGE), il ressort que concernant la lutte contre le ruissellement et l'érosion, « près de la moitié des répondants estime que le maintien des herbages, des haies et des talus dans des zones à risques est envisageable sous réserve de la réalisation d'un diagnostic qui permette de cibler ces zones et d'une compensation économique des contraintes engendrées. 38 % seraient prêts à adapter le travail du sol dans ces zones. Cependant, près de 45 % de ces exploitants estiment que l'implantation généralisée de bandes enherbées de 5 m au bas de chaque parcelle n'est pas réalisable sur leurs exploitations. Ils s'interrogent en effet sur la valorisation économique de l'herbe ».

    On voit bien que la protection des haies est « envisageable » dans certaines zones, et encore... sous conditions financières ! Qui devra donc encore payer pour la protection des haies et donc de l'eau ?

    La conclusion n'est pas plus rassurante, « les exploitants de Normandie ont réaffirmé leur volonté de contribuer positivement aux actions en faveur de la qualité de l'eau mais dans le cadre de mesures applicables, qui tiennent compte des réalités économiques et de la nécessité de maintenir les capacités de production de l'agriculture normande. Un message clair que les Chambres d'agriculture de Normandie, officiellement consultées sur le projet de SDAGE, transmettront à l'Agence de l'eau et à l'Etat d'ici le 11 mai prochain ».

    En bref, on constate peu de volonté à vouloir changer les choses.

    Source : http://www.orne.chambagri.fr/pagelibre0001d047.asp

     

     

    Cas d'une haie entrenue "recépée"

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Cas d'une haie arrachée

    « SAGE : Lettre de PAE remise au commissaire enquêteurPollution massive de la rivière l'Erre »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 19 Avril 2009 à 15:21
    Il y a, ce printemps, une véritable hécatombe de haies. Quelle frénésie a saisi les agriculteurs?

    Selon M. Gérondeau, président du Pays du Perche, les conseils municipaux sont tout à fait habilités à pondre des arrêtés "classant" les haies afin d'en interdire la destruction.

    On attend que les conseils qui se sont faits élire sur le thème du "développement durable" démontrent dans la pratique que ce n'étaient pas que promesses démagogiques.
    2
    Jeudi 18 Juin 2009 à 18:23
    bonjour je ne comprends pas qu'on puisse d'un coté parler de la protection des haies dans le parc du perche et voir en meme temps raser ces belles haies utiles pour tous, y compris les chasseurs, mais aussi l'agriculteur, mais non pour quelques sous en plus, on les rase , et ce dans le PARC DU PERCHE , comme on voit aussi des porcheries industrielles installées au milieu du parc....mais qu'est ce que ce "parc" ????ET nos eaux de rivières ne sont pas polluées je suppose aussi !! Pas terrible tout ça! quand est ce que l'homme va réagir et prendre ses responsabilités pour l'avenir de sa famille, de ses enfants mais déjà de lui même !!? Combien y a t il de maladies (cancer et autres !) développées par tous ces pesticides, engrais et autres...bon , si on peut dormir sereinement apres, alors......chapeau! mais ne parlez pas de Parc protégé, et de conférences et d'expos , et blablabla berk !
    3
    Daniel
    Lundi 31 Décembre 2012 à 16:30

    Bonjour,

    J'ai une propriété dans le perche et depuis que mon voisin agriculteur as éliminé tous ces haies je suis régulièrement envahi des éboulements d'eau et  boue.

    Pouvez vous m'informer SVP si il y as une association que pourrais m'indiquer quelles sont mes recours possibles pour palier a cette situation qui devient dramatique et dont les assurances ne prennent pas ces responsabilités.

    Merci d'avance

    4
    Daniel
    Lundi 31 Décembre 2012 à 16:30

    Bonjour,

    J'ai une propriété dans le perche et depuis que mon voisin agriculteur as éliminé tous ces haies je suis régulièrement envahi des éboulements d'eau et  boue.

    Pouvez vous m'informer SVP si il y as une association que pourrais m'indiquer quelles sont mes recours possibles pour palier a cette situation qui devient dramatique et dont les assurances ne prennent pas ces responsabilités.

    Merci d'avance

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :