• Protection des haies, la solution appartient aux maires

    haie-arrach01.jpgDe plus en plus de percherons déplorent l’arrachage de haies et le manque de moyens pour intervenir.

    La parade à cet arrachage qui consiste bien souvent à joindre deux champs en un seul pour des raisons économiques, se trouve dans chaque mairie adhérente à la charte du Parc Naturel Régional du Perche (PNRP).

     

    Au conseil général de l’Orne, le sujet a fait débat à partir du plan d’aide à la plantation des haies bocagères, et de l’intervention d’un élu qui appelle « à ne pas détruire des haies existantes au profit de très grands espaces qui désertifient tout ». Le président Alain Lambert a d’ailleurs fait remarquer, qu’il ne faudrait pas « se retrouver dans une situation absolument insensée où d’un côté on subventionne la création de haies, et de l’autre on n’a aucun pouvoir pour empêcher la destruction ».

    Les documents d’urbanisme sont la seule solution pour lutter contre l’arrachage ou la destruction par tout autre moyen, des haies.
    À cet effet, Jean Pierre Gérondeau président du PNRP a rappelé que la charte du Parc « impose aux communes de réaliser des PLU en tenant compte des haies qu’il y a à conserver. Donc nécessité de faire une cartographie des haies essentielles à conserver et d’annexer cette cartographie de haies indispensables …./…. au document d’urbanisme, PLU ou carte communale ».

    Le Parc incite également les communes ne disposant pas actuellement de PLU ou de carte communale, « à prendre tout simplement une délibération parce que le conseil municipal peut protéger ses haies à partir du moment où il y a une cartographie ». Ces haies ne pourront pas être arrachées sans autorisation du conseil municipal.

    Jean Pierre Gérondeau reconnaît la difficulté à faire appliquer ces dispositions, « mais c’est de la responsabilité du maire et de son conseil municipal de faire appliquer cette obligation de conserver les haies. Lorsqu’un agriculteur à la hussarde arrache sans demander l’autorisation, de plus en plus les maires nous demandent aide et assistance pour justement qu’il y ait une procédure obligeant l’agriculteur à replanter les haies qu’il a arraché sans autorisation ».

     

    Si Perche Avenir Environnement a déjà pu intervenir pour des destructions de haies, c’est que la majorité d’entre elles étaient protégées par un document d’urbanisme.

     

    Débat au Conseil Général

    La Haie Patrimoine de l’Orne

    Le projet de plantation de haies : les questions à se poser   Par la Chambre d’agriculture de l’Orne. Réalisé en mars 2011

     

     

     

    « Dimanche 29 mai à la Perrière, « Jardin des Saveurs »Le nucléaire, faut-il arrêter ? Un maire du Perche ouvre le débat »

  • Commentaires

    1
    Linda Hancock-Morin
    Mardi 10 Février 2015 à 18:12

    Un blog très intéressant et à partager sur les haies, etc.

    http://revedebeauce.eklablog.com/vos-temoignages-de-destruction-du-perche-c25166102

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :