• Lors de l'assemblé générale samedi 28 février au Parc du Perche, Jean Paul Picard président de PAE a déclaré «à coups d’amendements le Grenelle est devenu une vraie passoire où s’infiltrent largement le lobbying de l’agrochimie qui n’a jamais lâché prise, y compris dans le Parc du Perche. Pire, l’agrochimie se cache derrière des slogans vertueux et soporifiques en vantant des solutions innovantes et durables. Comme si l’environnement avait le pouvoir de durer, comme si les pesticides étaient devenus inoffensifs ».


    Parmi les questions du public, « l'extension des terres labourées accompagnée d'un véritable saccage du paysage et en plein parc régional », a fait débat.  Sur ce point, la Charte du Parc énonce des objectifs, mais  plusieurs personnes se sont inquiétées sur le fait que « les prairies disparaissent, et l’on peut supposer que les dispositions de la PAC incitent à labourer avant de toucher les primes ».


    L’eau étant une priorité, parmi ses objectifs, PAE compte participer à l’enquête publique soumise par le SAGE « où chaque percheron a la possibilité de donner son avis sur un projet qui va engager la gestion de la ressource en eau pour l’avenir ».


    votre commentaire