• Haies de Colonard Corubert : récit d’une bataille… et d’une victoire !

     

    Ce n’est pas vraiment un conte de Noël mais presque. Une histoire qui avait bien mal commencé et s’est joliment terminée, clôturant sur une belle note d’optimisme l’engagement total, la mobilisation sans faille - de mars 2015 à novembre 2015, tout de même -, et la foi dans le dialogue de PAE : l’affaire de l’arrachage des haies de Colonard Corubert !

     

    L’« affaire » démarre le 30 mars 2015, lorsque la population du Perche découvre avec émoi qu’un important arrachage de haies a eu lieu sur la commune de Colonard Corubert, plus précisément sur plusieurs parcelles situées entre le bourg de Colonard et celui de Corubert. L'arrachage concerne à la fois des haies primaires – reconnues d’utilité écologique et/ou remarquables par les arbres et essences qui les composent – et des haies secondaires – petites haies de buissons qui servent de démarcation entre les parcelles. Ces haies, protégées par la carte communale, ont en été rayées par trois agriculteurs qui venaient d’acquérir environ 60 hectares et ont décidé de les remembrer. Sans respecter la procédure, qui veut qu’avant toute action ils fassent une déclaration préalable de travaux ! Les agriculteurs ont plaidé la bonne foi, arguant de leur ignorance du statut de ces haies, mais 270 mètres de haies primaires ont tout de même disparu !

     

     

    Le bourg de Colonard avec les champs et haies supprimées, et les machines en action;

     

     

    PAE se saisit du dossier et une rencontre a lieu dans la foulée, le 3 avril 2015, avec le maire  de Colonard Corubert, Mr Verney, en présence d’un autre élu. L’association est ainsi informée par le menu de la situation et de la chronologie des événements, confirmée par un courrier le 13 mai 2015.

     

    Le 16 mai 2015  une réunion publique est organisée par le maire, en présence des agriculteurs concernés, du président du Parc Naturel Régional du Perche, de la DDT( Direction Départementale Des Territoires), d'élus, des associations de protection de l'environnement  PAE et l'ADSPO  (Association pour la défense des sentiers du Perche Ornais) ainsi que quelques habitants motivés par la protection des haies. L'objectif de la rencontre est la présentation par les agriculteurs de leur projet de  replantation de haies. En effet, lors du dépôt, début avril, de ce qui aurait dû être une déclaration préalable de travaux demandant l’autorisation d’arrachage, le trio d’agriculteurs a proposé, en compensation, de replanter un linéaire de haies en limite de propriété, séparant les parcelles qu’ils se sont attribuées après leur remembrement précipité.

     

    PAE relève que la double infraction commise par les agriculteurs - destruction de haies protégées et non déclaration préalable de travaux- est passibles de poursuites judiciaires. Mais plutôt que d'aller au pénal, PAE choisit la voie du dialogue, nettement plus constructif pour obtenir, de la  part des fautifs, des compensations effectives et conséquentes.

     

    Le 26 mai 2015, sur proposition des agriculteurs, une rencontre sur le terrain a lieu, en présence du maire de la commune, d'élus, du président et du technicien des haies du Parc, d’associations de protection de l'environnement (PAE et ADSPO). Les agriculteurs nous présentent leur projet qui, en plus de la  replantation, comprend la création de deux chemins, deux futurs petits circuits de promenade. Des gages évidents de bonne volonté, et tous les présents valident l’accord.

     

    PAE a alors proposé que ces engagements oraux soient consignés par écrit dans un document de type « convention ». Entre juin et novembre, l’association a suivi sans relâche ce dossier jusqu’à sa concrétisation, la signature de ces conventions entre les agriculteurs, le Parc, le maire et les associations. Elle eu lieu le 27 novembre 2015. La victoire n’est peut-être pas historique, mais il y a de quoi être fier !

    Petite ombre au tableau : pour une haie sauvée ou remplacée, combien d’autres sont définitivement perdues ? Le problème – le scandale – de l’arrachage des haies est général, il affecte bien d’autres communes, bien d’autres régions. Comment faire pour que l’action, exemplaire, de PAE puisse être généralisée ? L’association s’est posée cette question bien avant la signature de la convention clôturant définitivement le dossier en cours, et en a conclu qu’elle avait besoin d’un sérieux appui. PAE décide alors de mobiliser le GRAPE (Groupement Régional des Associations de Protections de l'Environnement), dont elle fait partie, pour sensibiliser, informer, élargir le cercle des bonnes volontés au-delà des limites de la commune de Colonard Corubert. Le 13 juin 2015, PAE se réunit avec des représentants du GRAPE et des associations adhérentes. La position prise par notre association, le dialogue pour obtenir réparation, sont totalement approuvés.

     

    Le président du GRAPE interpelle alors le préfet, lequel, le 4 aout 2015, s'engage à organiser une rencontre entre les différentes parties à la fin de l'hiver 2016. Plus important encore, il demande aux services de la  DDT de travailler sur l'élaboration d'un tableau récapitulatif des différentes réglementations afférentes aux haies et aux éléments du paysage. La clarification de la situation juridique des haies, véritable imbroglio faisant intervenir une multitude de réglementations, serait en effet un pas immense vers leur sauvegarde !

     

    Une affaire toujours à suivre, donc, mais qui démontre qu’une mobilisation ferme mais douce, respectueuse de toutes les parties, est bien plus efficace que la dénonciation violente, qui n’aboutit qu’à la stigmatisation des parties fautives et les pousse à adopter des positions extrêmes. La disparition des haies, éléments essentiels de l’environnement et du paysage percheron auquel nous sommes tous attachés n’est pas inéluctable, à condition d’y impliquer tout le monde, tous les acteurs de la société, élus, associations, institutions, administrations et, surtout, les agriculteurs, sans lesquels rien ne pourra se faire.

     

     

    Bonnes fêtes à tous !

     

    L’affaire des haies de Colonard Corubert : récit d’une bataille… et d’une victoire !

     
     
    « Dur, dur d’être agriculteur : soirée débat à Nocé mardi 10 novembreLe Perche des agriculteurs : le bonheur n’est plus dans le pré »

  • Commentaires

    1
    Claire
    Jeudi 17 Décembre 2015 à 16:21

    BRAVO!!!

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :